NicosFly présente
Peugeot 203 familiale

Préambule

Certains aiment rouler, d'autres restaurer mais je pense que le rêve de tout collectionneur est de trouver une « belle à la grange dormante » assoupie depuis des années au fond d'un hangar. À la fin de l'année 1999, j'ai découvert ce vrai bonheur en voyant cette 203 familiale, couverte de poussière et somnolant dans une grange [photo 1]. Tel le prince charmant, il allait falloir maintenant réveiller cette « princesse ensomeillée ». Le 2 janvier de l'année suivante, cette 203 longue allait quitter un endroit où elle côtoyait dix autres 203 pour un garage où il y en aurait maintenant trois [photos 2 à 8].

En tant qu'amateur de 203 et papa de quatre enfants, je suis presque immédiatement tombé sous le charme de cette voiture qui pourrait emmener toute ma famille en balade en ancienne. Déjà enchanté par cette découverte, je fus comblé en voyant que c'était un modèle 1951, sortie d'usine le 27 juillet et immatriculée le 4 août, donc une des premières versions de 203 longue [photo 9].

Peugeot 203 familiale
1 - sortie de grange
Peugeot 203 familiale
2 - prête pour rejoindre sa nouvelle maison
Peugeot 203 familiale
3 - prête pour rejoindre sa nouvelle maison
 
Peugeot 203 familiale
4 - l'arrivée à la maison
Peugeot 203 familiale
5 - rencontre avec ses nouvelles copines
Peugeot 203 familiale
6 - ses anciennes copines (berlines)
 
Peugeot 203 familiale
7 - ses anciennes copines (camionnettes)
Peugeot 203 familiale
8 - ses anciennes copines
Peugeot 203 familiale
9 - tableau de bord avec compteur central
 

La restauration

Après une période d'utilisation plus qu'intensive suivie d'une longue cure de sommeil, le temps d'une restauration bien méritée était enfin arrivé. Les planchers droit, gauche et arrière étaient en dentelle. J'ai tout d'abord déposé le pont aidé par l'une de mes filles [photos 10 à 12], puis j'ai déposé les renforts (en rails de chemin de fer) posés par l'ancien propriétaire pour rigidifier la voiture, découpé les parties « pourries » (y compris la traverse arrière) puis j'ai reconstruit l'ensemble à l'aide de tôles neuves [photos 13 et 14]. L'arrière venait enfin de retrouver une rigidité normale (sans les rails) et un aspect bien plus conventionnel. J'ai ensuite protégé l'ensemble à l'aide d'un antirouille puis j'ai fait les joints entre les tôles pour éviter toute infiltration d'eau [photos 15 et 16].

Peugeot 203 familiale
10 - dépose du pont arrière
Peugeot 203 familiale
11 - nettoyage du pont
Peugeot 203 familiale
12 - nettoyage du pont
 
Peugeot 203 familiale
13 - fond de coffre déposé
Peugeot 203 familiale
14 - fond de coffre ressoudé
Peugeot 203 familiale
15 - dessous du fond de coffre peint
 
Peugeot 203 familiale
16 - intérieur de l'aile AR D avec les joints blancs
 
 

L'arrière étant pratiquement fini, j'ai alors calé l'ensemble de la voiture en dix points, mesuré de nombreuses diagonales et placé des repères et soutiens. J'ai remplacé le longeron droit et une moitié de ce même plancher. Partant, là aussi, de tôles neuves, j'ai fait plier les longerons d'après les côtes relevées sur les anciens et j'ai nervuré moi-même la tôle de plancher [photos 17 et 18]. Après les avoir soudées, j'ai appliqué une protection anticorrosion, une couche d'anti-gravillons et deux couches de peinture sur la moitié droite et le dessous du coffre de la voiture [photos 19 à 25]. La suite logique de tout cela allait se traduire par la même opération à réaliser sur la moitié gauche de la voiture [photos 26 à 28].

Peugeot 203 familiale
17 - longeron neuf en attente de pose
Peugeot 203 familiale
18 - longeron neuf en attente de pose
Peugeot 203 familiale
19 - apprêt jaune dans l'intérieur d'aile droite
 
Peugeot 203 familiale
20 - anti-gravillons gris
Peugeot 203 familiale
21 - peinture de l'intérieur d'aile droite
Peugeot 203 familiale
22 - voiture levée
 
Peugeot 203 familiale
23 - vue de dessous
Peugeot 203 familiale
24 - vue de dessous
Peugeot 203 familiale
25 - vue du train avant
 
Peugeot 203 familiale
26 - côté gauche
Peugeot 203 familiale
27 - côté gauche démonté
Peugeot 203 familiale
28 - côté gauche démonté
 

Un peu lassé par cette fastidieuse restauration, j'ai laissé de côté la remise en état de cette 203, au profit d'un Scooter Peugeot S55, d'une Motoconfort C 45 A et d'un Solex 3800. Conscient que la partie la plus pénible de la restauration était derrière moi, j'ai récemment décidé de reprendre les travaux.

Faisceau électrique

J'ai donc repris doucement en reconstruisant le, ou plus exactement, les trois faisceaux électriques (avant, arrière et tableau de bord). Muni du schéma électrique d'origine et après les avoir disposé au sol, j'ai mesuré la longueur de chacune des gaines et celle de chacune des sorties de fils. J'ai ensuite « épluché » chacun des faisceaux puis mesuré chaque fil, un par un, et enfin, noté le diamètre de chacune des cosses [photos 29 à 34]. Les faisceaux d'époque n'étaient faits que de fil noir repéré par un chiffre à chaque bout. Préférant utiliser des couleurs, j'ai réalisé un tableau Excel ou j'ai pu calculer les sections les mieux appropriées et attribuer une couleur par fonction avec un manchon d'une autre couleur sur les cosses [photo 35]. Bien qu'il me reste à fabriquer le petit faisceau de la dynamo au régulateur, j'ai déjà utilisé 69,82 mètres de fil dont 15,30 m en 1 mm2, 50,07 m en 2 mm2, 79 cm en 3 mm2, 52 cosses de ø4, 14 cosses de ø5 et 4 cosses de ø8.

L'ensemble du faisceau a été gainé et toutes les cosses soudées pour un maximum de fiabilité [photos 36 à 41].

Vous pouvez télécharger le tableau présentant l'ensemble des fils électriques avec les couleurs correspondantes. C'est ici.

Peugeot 203 familiale
29 - faisceau AV côté phare
Peugeot 203 familiale
30 - faisceau tableau de bord - partie moteur
Peugeot 203 familiale
31 - faisceau tableau de bord - partie contact + éclairage
 
Peugeot 203 familiale
32 - faisceau AR complet
Peugeot 203 familiale
33 - faisceau AR complet
Peugeot 203 familiale
34 - faisceau AV comodo de phares
 
Peugeot 203 familiale
35 - tableau Excel de repérage des couleurs de fils
Peugeot 203 familiale
36 - faisceau complet
Peugeot 203 familiale
37 - faisceau complet
 
Peugeot 203 familiale
38 - faisceau comodo phares
Peugeot 203 familiale
39 - faisceau tableau
Peugeot 203 familiale
40 - faisceau fusibles
 
Peugeot 203 familiale
41 - faisceau contact
 

Nous sommes à présent le 5 août 2008 et le nouveau système d'immatriculation doit alors entrer en vigueur au 1er janvier 2009. Fortement motivé par une bande de copains (Station 403) mais aussi par l'envie de garder le numéro d'origine de la voiture, j'avais la ferme intention de présenter la voiture au contrôle technique avant la fin de l'année.

Comme vous avez pu le voir plus haut, le fond de coffre et le demi-plancher droit étaient pratiquement finis [photos 42 à 44], par contre, il me restait quelques petites réparations à effectuer sur la moitié gauche du plancher. Vu le peu de travail restant (par rapport à celui déjà effectué), je pensais travailler sous la voiture jusqu'au moment où je me suis décidé à coucher la voiture sur le côté, comme mon épouse me l'avait suggéré [photos 45 à 50]. Bien m'en a pris car j'ai ainsi pu travailler dans des conditions beaucoup plus confortables.

Peugeot 203 familiale
42 - reprise des travaux
Peugeot 203 familiale
43 - plancher et longerons
Peugeot 203 familiale
44 - plancher et longerons
 
Peugeot 203 familiale
45 - prête pour le basculement
Peugeot 203 familiale
46 - basculement
Peugeot 203 familiale
47 - basculement
 
Peugeot 203 familiale
48 - basculement
Peugeot 203 familiale
49 - basculement
Peugeot 203 familiale
50 - basculement
 

Je me suis donc attaché à fabriquer les pièces manquantes, puis à les souder. J'ai du former la plupart d'entre elles, comme un renfort de plancher ou un support de cric, à partir de tôle plate et sans plieuse ou à l'aide de cornière [photos 51 à 56]. Malgré tout, le résultat a été à la hauteur de mes espérances. Comme auparavant, j'ai fait les joints entre les tôles puis j'ai passé une couche d'anti-gravillons sur le dessous de ce plancher et j'ai fini en appliquant la peinture sur les dessous [photos 57 à 62].

Peugeot 203 familiale
51 - renfort avant de plancher
Peugeot 203 familiale
52 - renfort avant de plancher
Peugeot 203 familiale
53 - fabrication du renfort
 
Peugeot 203 familiale
54 - renfort avant de plancher
Peugeot 203 familiale
55 - renfort avant de plancher
Peugeot 203 familiale
56 - support central de cric
 
Peugeot 203 familiale
57 - plancher (joints)
Peugeot 203 familiale
58 - plancher (anti-gravillons)
Peugeot 203 familiale
59 - plancher (peinture)
 
Peugeot 203 familiale
60 - plancher terminé
Peugeot 203 familiale
61 - plancher terminé
Peugeot 203 familiale
62 - plancher terminé
 

J'ai profité de la position inhabituelle de la caisse pour remettre la boîte de vitesses en place. Puisque le dessous était totalement fini, j'ai pu remettre la voiture sur ses roues, ou du moins, celles qu'elle avait encore. Le train avant, qui avait reçu des silentblocs et des roulements neufs il y a quelques temps a également retrouvé son emplacement, à l'avant de la voiture [photos 63 à 65].

Peugeot 203 familiale
63 - train avant
Peugeot 203 familiale
64 - train avant en place
Peugeot 203 familiale
65 - train avant en place
 

J'ai ensuite remis en état les entourages de vitres de custodes qui étaient complètement rongés dans leur partie inférieure, et en procédant de façon différente suivant le côté. Le gauche, moins attaqué, a pu être réparé avec une cornière plus un petit morceau de tôle plate vers l'avant [photos 66 à 69] tandis que pour le droit, j'ai préféré reconstruire la quasi-totalité de la pièce. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, c'est le côté droit qui a été le plus agréable à refaire [photos 70 à 74]. La dernière partie endommagée était le dessous du passage de roue arrière gauche où vient se fixer l'aile. Encore une fois, j'ai formé un morceau pour remplacer celui endommagé puis, après y avoir soudé les écrous de fixation de l'aile, je l'ai soudé à sa place définitive [photos 75 à 78].

Profitant du travail en cours sur l'aile arrière, j'ai repris le réglage de la porte arrière en coupant puis en ressoudant la charnière supérieure victime d'une réparation antérieure mal faite. La position du haut de la porte en dit long sur la nécessité de cette opération [photos 79 et 80].

Peugeot 203 familiale
66 - custode ARG
Peugeot 203 familiale
67 - custode ARG
Peugeot 203 familiale
68 - custode ARG
 
Peugeot 203 familiale
69 - custode ARG
Peugeot 203 familiale
70 - custode ARD
Peugeot 203 familiale
71 - custode ARD
 
Peugeot 203 familiale
72 - custode ARD
Peugeot 203 familiale
73 - ancienne et nouvelle pièces
Peugeot 203 familiale
74 - custode ARD
 
Peugeot 203 familiale
75 - passage de roue ARG
Peugeot 203 familiale
76 - passage de roue ARG
Peugeot 203 familiale
77 - passage de roue ARG
 
Peugeot 203 familiale
78 - passage de roue ARG
Peugeot 203 familiale
79 - porte AR
Peugeot 203 familiale
80 - porte AR
 

Commençant à être lassé par ce « gros boulot » de carrosserie, je me décidais à faire un petit changement à mon programme en préparant les pièces de freinage. J'ai donc sorti tout un lot de cylindres de roues pour faire un tri et ne garder que les meilleurs. Après un bain d'acide dérouillant suivi d'un nettoyage des alésages et d'un remplacement des coupelles, j'ai pu reconstituer un lot de pièces en état correct [photos 81 à 86]. Pour le nettoyage des alésages, j'ai utilisé une tige de ø 8 fendue au bout par un trait de scie et montée sur une perceuse. Ensuite, j'ai coincé une bande d'abrasif dans la fente et j'ai fait tourner. J'ai commencé au 120 à sec, puis je suis passé au 240 à sec et j'ai fini avec du 400 à l'eau, mis à part qu'à la place de mettre de l'eau… j'ai mis du dégrippant. Un petit honnoir (rodoir à cylindre) et du pétrole désaromatisé auraient été encore mieux mais je n'en avais pas. Par contre, il ne faut pas hésiter à faire un enroulement d'assez gros diamètre pour avoir une surface mieux finie.

Peugeot 203 familiale
81 - freins
Peugeot 203 familiale
82 - maître cylindre
Peugeot 203 familiale
83 - maître cylindre
 
Peugeot 203 familiale
84 - maître cylindre
Peugeot 203 familiale
85 - cylindres de roue
Peugeot 203 familiale
86 - freins
 

Nous sommes maintenant le 14 septembre. Le travail de carrosserie sur la caisse étant à présent fini, j'ai appliqué une couche d'impression phosphatante sur la partie intérieure des planchers, suivie de la peinture à la couleur définitive de la voiture [photos 87 à 89]. Je me suis ensuite employé à reprendre les défauts de carrosserie (pavillon et custodes) en redressant, mastiquant et apprêtant. Le résultat n'étant pas à la hauteur de mes espérances, j'ai repris quelques mastics puis apprêté une seconde fois [photos 90 à 98]. Après plus d'une journée de ponçage, j'ai enfin pu peindre l'extérieur de la caisse et le compartiment moteur [photos 99 à 104]. Les plus observateurs auront sûrement remarqué que toutes ces opérations ont été réalisées sur les jantes afin de gagner quelques précieux centimètres en hauteur qui m'auront permis de travailler plus confortablement.

Peugeot 203 familiale
87 - impression phosphatante du plancher
Peugeot 203 familiale
88 - peinture du plancher
Peugeot 203 familiale
89 - peinture du plancher
 
Peugeot 203 familiale
90 - ponçage de la voiture
Peugeot 203 familiale
91 - ponçage de la voiture
Peugeot 203 familiale
92 - première couche d'apprêt
 
Peugeot 203 familiale
93 - première couche d'apprêt
Peugeot 203 familiale
94 - première couche d'apprêt, ponçage
Peugeot 203 familiale
95 - première couche d'apprêt, ponçage
 
Peugeot 203 familiale
96 - deuxième couche d'apprêt
Peugeot 203 familiale
97 - deuxième couche d'apprêt, ponçage
Peugeot 203 familiale
98 - deuxième couche d'apprêt, ponçage
 
Peugeot 203 familiale
99 - prête à peindre
Peugeot 203 familiale
100 - en peinture
Peugeot 203 familiale
101 - toit peint
 
Peugeot 203 familiale
102 - aile ARD peinte
Peugeot 203 familiale
103 - aile ARG et toit peints
Peugeot 203 familiale
104 - compartiment moteur peint
 

L'étape suivante aura été consacrée aux jantes, à la planche de bord, à la colonne de direction et à de nombreuses petites pièces qui viennent principalement à l'intérieur de la voiture. Après un bon sablage, une couche d'apprêt phosphatant puis un apprêt de charge, j'ai pu peindre toutes ces pièces à leurs couleurs originales [photos 105 à 109]. Les jantes ont également été sablées, puis apprêtées et peintes. J'ai alors pu monter 4 pneus Michelin X neufs fraîchement reçus [photos 110 à 116].

Peugeot 203 familiale
105 - peinture de petites pièces
Peugeot 203 familiale
106 - peinture de petites pièces
Peugeot 203 familiale
107 - peinture du chauffage
 
Peugeot 203 familiale
108 - tableau de bord en apprêt
Peugeot 203 familiale
109 - tableau de bord peint
Peugeot 203 familiale
110 - roues sablées
 
Peugeot 203 familiale
111 - roues en apprêt
Peugeot 203 familiale
112 - roues peintes
Peugeot 203 familiale
113 - roues peintes
 
Peugeot 203 familiale
114 - roues peintes
Peugeot 203 familiale
115 - roue finie
Peugeot 203 familiale
116 - roue finie
 

Ce fut ensuite au tour du capot et de la porte arrière d'être remis en état. Le capot très sain n'a eu droit qu'à un petit redressage et deux petits mastics. Par contre, sur la porte arrière, j'ai fini de ressouder la charnière supérieure (voir plus haut), j'ai redressé le panneau extérieur assez déformé et j'ai rebouché les 26 trous que le précédent propriétaire avait « pris soin » de faire pour refixer la garniture intérieure. S'en suivirent les habituelles étapes d'apprêt, ponçage et peinture [photos 117 à 125]. Hélas, au moment du remontage, la vitre arrière a littéralement explosé. Heureusement, et grâce à l'entraide qui règne sur le forum Station 403, j'ai rapidement été dépanné (merci Jérôme).

Peugeot 203 familiale
117 - capot
Peugeot 203 familiale
118 - capot en apprêt
Peugeot 203 familiale
119 - porte arrière, redressage
 
Peugeot 203 familiale
120 - porte arrière, masticage
Peugeot 203 familiale
121 - porte arrière
Peugeot 203 familiale
122 - porte arrière en apprêt
 
Peugeot 203 familiale
123 - porte AR et capot en apprêt
Peugeot 203 familiale
124 - porte AR et capot peints
Peugeot 203 familiale
125 - porte AR et capot peints
 

Une fois ces deux éléments finis, je suis passé aux portières qui, après un déshabillage complet, ont été réparées, principalement dans les angles inférieurs. L'étape de la peinture a été assez complexe car je voulais peindre les deux faces de ces quatre éléments en même temps [photos 126 à 134]. J'ai alors choisi de fixer ces quatre éléments sur une échelle, elle-même attachée à des tréteaux. Cet assemblage m'a permis de rentrer l'ensemble dans le garage (hors poussières) d'un seul coup et sans grand risque.

Peugeot 203 familiale
126 - portes dégarnies
Peugeot 203 familiale
127 - réparation des bas de porte
Peugeot 203 familiale
128 - réparation des bas de porte
 
Peugeot 203 familiale
129 - réparation des bas de porte
Peugeot 203 familiale
130 - réparation de la porte AVG
Peugeot 203 familiale
131 - portes mastiquées
 
Peugeot 203 familiale
132 - portes en apprêt
Peugeot 203 familiale
133 - portes peintes
Peugeot 203 familiale
134 - portes peintes
 

Tous les ouvrants étaient à présent en état. J'ai logiquement poursuivi mon travail de restauration sur les ailes avant. Les ailes d'origines de la voiture étaient passablement abîmées et surtout attaquées par de nombreux points de corrosion perforante. Grâce à un petit stock de pièces, j'ai pu orienter mon choix vers deux ailes nettement moins abîmées [photos 135 à 137]. Un bon décapage ainsi que quelques petites réparations et le rebouchage des trous destinés à recevoir les clignotants ont tout de même été nécessaires avant de pouvoir les blacksonner puis de les peindre [photos 138 à 149].

Peugeot 203 familiale
135 - dégâts sur l'aile AVD
Peugeot 203 familiale
136 - dégâts sur l'aile AVD
Peugeot 203 familiale
137 - une autre aile AVD
 
Peugeot 203 familiale
138 - rebouchage du clignotant
Peugeot 203 familiale
139 - réparation sur l'aile AVG
Peugeot 203 familiale
140 - remplacement d'un tirant d'aile AV
 
Peugeot 203 familiale
141 - ailes avant poncées
Peugeot 203 familiale
142 - ailes avant en apprêt phosphatant
Peugeot 203 familiale
143 - ailes AV en apprêt
 
Peugeot 203 familiale
144 - ailes AV en apprêt
Peugeot 203 familiale
145 - intérieurs d'ailes blacksonnés
Peugeot 203 familiale
146 - intérieurs d'ailes peints
 
Peugeot 203 familiale
147 - peinture de l'aile AVG
Peugeot 203 familiale
148 - aile AVG peinte
Peugeot 203 familiale
149 - aile AVD peinte
 

Pour changer un peu de la carrosserie et de la peinture, je suis passé à la remise en place du moteur après remplacement des silentblocs et contrôle de l'embrayage. Cette repose a été effectuée avant le remontage des ailes avant pour éviter de les abîmer, bien sur, mais aussi pour gagner quelques précieux centimètres qui m'ont éviter de déposer le capot [photos 150 à 152]. La mise en route aura lieu plus tard.

Peugeot 203 familiale
150 - contrôle de l'embrayage
Peugeot 203 familiale
151 - repose du moteur
Peugeot 203 familiale
152 - repose du moteur
 

Après cette petite coupure au niveau de la restauration carrosserie, j'ai repris en remettant en état les ailes arrière. La partie servant à la fixation et en contact avec les joues d'ailes était complètement rongée à cause de l'eau stagnant facilement à cet endroit. J'ai découpé une bande de 4 centimètres que j'ai remplacé par du feuillard galvanisé servant normalement à fixer les antennes sur les cheminées [photos 153 à 161]. Outre l'avantage de la largeur identique, le traitement galvanisé me permettait d'obtenir une protection supplémentaire contre la rouille. Après ajustage sur la voiture, les étapes habituelles furent réalisées avant de peindre les deux ailes arrière ainsi que la calandre, préparée peu avant [photos 162 à 167]. La suite logique m'a amené à reprendre les sabots d'ailes. Pour faire disparaître les rayures et marques présentes, j'ai poncé ces pièces avec des papiers de différents grains allant du 40 à sec jusqu'au 2000 à l'eau. Un petit lustrage a ensuite été nécessaire pour leur rendre un aspect brillant [photos 168 à 170]. Là aussi, c'est grâce aux membres des forums des Amoureux 203-403 et Station 403 que j'ai pu avoir des renseignements sur des détails de remontage.

Peugeot 203 familiale
153 - dégâts sur l'aile ARG
Peugeot 203 familiale
154 - découpe sur l'aile ARG
Peugeot 203 familiale
155 - dégât sur l'aile ARD
 
Peugeot 203 familiale
156 - présentation du feuillard
Peugeot 203 familiale
157 - découpe de l'aile ARD
Peugeot 203 familiale
158 - pointage du feuillard
 
Peugeot 203 familiale
159 - pointage du feuillard
Peugeot 203 familiale
160 - soudure du feuillard
Peugeot 203 familiale
161 - feuillard soudé
 
Peugeot 203 familiale
162 - réparation sur la calandre
Peugeot 203 familiale
163 - mastiquage des ailes AR
Peugeot 203 familiale
164 - aile ARG blacksonnée
 
Peugeot 203 familiale
165 - aile ARD en apprêt
Peugeot 203 familiale
166 - aile ARG poncée
Peugeot 203 familiale
167 - aile ARG peinte
 
Peugeot 203 familiale
168 - Robri en état d'origine
Peugeot 203 familiale
169 - Robri poncé au 120 à sec
Peugeot 203 familiale
170 - Robris avant / après
 

À ce moment, la quasi-totalité de la voiture était peinte sauf les bas de caisse et les pare-chocs. J'ai monté l'échappement reçu quelques jours auparavant, remis en état la dynamo [photos 171 à 174]. Après sablage ou ponçage, un autre lot de petites pièces mécaniques a également reçu un voile de peinture noire [photos 175 et 176]. Le dimanche 16 novembre à 14:40, la voiture redémarrait enfin, pour ma plus grande joie. Pour l'entendre tourner, cliquez ICI.

Pour ceux qui ont cliqué sur le lien, 13 secondes ; c'est bref… mais sans radiateur ! J'ai donc détartré ce fameux radiateur qui en avait bien besoin [photos 177 à 180]. J'ai ensuite remonté les freins avec les cylindres précédemment remis en état, fabriqué un silentbloc de commande d'embrayage à partir de 2 silentblocs d'amortisseur [photos 181 et 182] et fini de remonter les différentes commandes. Le 20 novembre, elle roulait pour la première fois depuis bien longtemps. Pour faire quelques mètres avec moi, cliquez ICI.

Peugeot 203 familiale
171 - dynamo
Peugeot 203 familiale
172 - dynamo démontée
Peugeot 203 familiale
173 - dynamo avant remontage
 
Peugeot 203 familiale
174 - dynamo finie
Peugeot 203 familiale
175 - pièces mécaniques
Peugeot 203 familiale
176 - pièces mécaniques
 
Peugeot 203 familiale
177 - faisceau de radiateur bouché
Peugeot 203 familiale
178 - radiateur décapé
Peugeot 203 familiale
179 - faisceau de radiateur détartré
 
Peugeot 203 familiale
180 - contrôle du thermostat
Peugeot 203 familiale
181 - fabrication d'un silent-bloc d'embrayage
Peugeot 203 familiale
182 - silent-bloc d'embrayage
 

C'est avec l'esprit libéré que je pouvais attaquer la remise en état des bas de caisse et du pare-choc avant. Là encore, il aura fallu réparer les parties perforées par la rouille, puis mastiquer, apprêter et peindre [photos 183 à 188]. Nous sommes maintenant le 1er décembre et la fin de l'année approche. Pris par le temps, je préfère remettre à plus tard la remise en état des pare-chocs arrière et les remonter sans les restaurer.

Peugeot 203 familiale
183 - pare-choc
Peugeot 203 familiale
184 - découpe des bas de caisse
Peugeot 203 familiale
185 - réparation d'un bas de caisse
 
Peugeot 203 familiale
186 - réparation d'un bas de caisse
Peugeot 203 familiale
187 - pare-choc et bas de caisse
Peugeot 203 familiale
188 - pare-choc peint
 

Il y a quelques temps déjà, j'avais désolidarisé les différentes parties des optiques de phares pour les faire rechromer en même temps que d'autres pièces. Sur les cerclages de phares bien abîmés, j'ai tenté une remise ne forme risquée car le chromage risquait d'accentuer les défauts. Heureusement, ces pièces sont réalisées en laiton, métal tendre, qui a facilité leur redressage, fignolé par un ponçage méticuleux. Les photos suivantes en disent long sur la nécessité de ce redressage [photos 189 à 200].

Peugeot 203 familiale
189 - cerclage de phare
Peugeot 203 familiale
190 - dépose du verre de phare
Peugeot 203 familiale
191 - phare démonté
 
Peugeot 203 familiale
192 - redressage du cerclage de phare
Peugeot 203 familiale
193 - redressage du cerclage de phare
Peugeot 203 familiale
194 - cerclage de phare poncé
 
Peugeot 203 familiale
195 - cerclages de phares et poignées
Peugeot 203 familiale
196 - cerclages de phares
Peugeot 203 familiale
197 - dos du cerclage de phare
 
Peugeot 203 familiale
198 - cerclages de phare chromés
Peugeot 203 familiale
199 - chromes
Peugeot 203 familiale
200 - un ancien phare… neuf
 

Le 7 décembre, Les dernier « gros travail » restant était la remise en état du réservoir d'essence. Sur les conseils de mon ami Nicolas –  voir ICI – j'ai décapsulé le réservoir d'essence d'origine de ma familiale. Devant son état assez peu encourageant, je décide de ne récupérer que la goulotte et de modifier un réservoir de 403 berline en très bon état. Les dimensions des deux réservoirs sont identiques. Seuls les orifices de remplissage sont placés différemment. Après un découpage des parties repérées d'origine, j'ai pointé la goulotte puis j'ai fini en la brasant pour obtenir une bonne étanchéité [photos 201 à 203]. Je précise que le réservoir était vide depuis plus de 10 ans et, par là même, totalement dégazé.

Le 12 décembre, je prenais enfin rendez-vous pour le contrôle technique et à cette même date, j'apprenais que la loi concernant les immatriculations était reportée au 15 avril 2009 (et même plus tard pour les véhicules d'occasion). Tant pis Grrrrr… J'avais presque réussi mon pari et ne comptais plus m'arrêter en si bon chemin.

C'est le 16 décembre que ma 203 familiale passait le contrôle technique haut la main [photos 204 à 206]. Je pouvais maintenant rouler, l'esprit soulagé d'avoir réussi un pari.

Peugeot 203 familiale
201 - réservoir ouvert (sans l'odeur)
Peugeot 203 familiale
202 - modification du remplissage de réservoir
Peugeot 203 familiale
203 - modification du remplissage de réservoir
 
Peugeot 203 familiale
204 - contrôle technique
Peugeot 203 familiale
205 - dessous vu de l'avant
Peugeot 203 familiale
206 - dessous vu de l'arrière
 

Je vous laisse maintenant partager avec moi quelques photos de cette voiture [photos 207 à 215].

Peugeot 203 familiale
207 - à la page
Peugeot 203 familiale
208 - à la page
Peugeot 203 familiale
209 - à la page
 
Peugeot 203 familiale
210 - à la page
Peugeot 203 familiale
211 - à la page
Peugeot 203 familiale
212 - à la page
 
Peugeot 203 familiale
213 - photo d'époque
Peugeot 203 familiale
214 - Saint-Paul de Vence en 1951
Peugeot 203 familiale
215 - photo d'époque
 

Au mois de juin 2009, après avoir profité un peu de cette 203 au cours de plusieurs balades, je me suis décidé à me lancer dans la couture. Afin de savoir quelle quantité de tissus acheter, j'ai mesuré l'ensemble des morceaux nécessaires au regarnissage des sièges, des portes et du pavillon et j'ai dessiné toutes les pièces de tissu afin de les organiser au mieux et d'avoir le moins de pertes possibles. Malgré cela, j'arrive quand même au chiffre impressionnant de 12 mètres de tissu et 2 mètres de skaï pour les portes et sièges auxquels il faut encore rajouter environ 5 mètres pour la garniture de pavillon [photo 216].

Les prix des refabrications des tissus conformes à l'origine m'ont fait rechercher une solution de remplacement moins onéreuse. J'ai troqué le coton gratté du pavillon pour du velours de la couleur correspondante. La similitude est saisissante et le prix divisé par quatre. Pour les sièges, j'ai aussi recherché la couleur la plus approchante.

Une fois les fournitures achetées, il allait falloir commencer la couture !!! Je n'avais jamais cousu auparavant, alors, je me suis entrainé un peu sur quelques vieux morceaux.

J'ai commencé la restauration de cet intérieur par une assise de siège avant avec son doublage [photos 217 à 221]. Le résultat me convenant assez bien, j'ai décidé de m'attaquer à un gros morceau : la garniture de pavillon.

Peugeot 203 familiale
216 - patron de découpe
Peugeot 203 familiale
217 - garnissage
Peugeot 203 familiale
218 - garnissage
 
Peugeot 203 familiale
219 - assise de siège AV
Peugeot 203 familiale
220 - ancienne assise de siège AV
Peugeot 203 familiale
221 - essayage de la housse
 

Bien que cette pièce puisse paraître complexe, elle ne comporte pratiquement que des coutures droites. Le seul piège à éviter est le sens du velours qu'il faut toujours respecter pour éviter d'avoir des effets différents. J'ai procédé de façon très méthodique en mesurant, traçant, épinglant et en finissant par coudre chaque portion [photos 222 à 226]. Les garnitures de custodes, collées, ont été très faciles à rénover. Les pare-soleil ont été plus complexes, non pas pour le collage, mais pour la couture. Il était impossible de passer les 2 épaisseurs de carton à garnir dans la machine à coudre, alors, j'ai du faire ce travail, à la main (et à la pince), en repassant le fil par les trous existants… autant dire, un sacré boulot [photos 227 à 233].

La dernière étape précédent la pose aura été la confection des galon d'entrée de porte. N'ayant pas de pied ganseur sur la machine, j'ai contourné le problème en cousant le galon vide puis en y glissant le caoutchouc ensuite. J'avais simplement oublié de prendre en compte le fait que le caoutchouc était… caoutchouteux. Résultat, il a fallu retendre patiemment les 13 mètres de galon [photos 234 à 236].

Peugeot 203 familiale
222 - couture de la garniture
Peugeot 203 familiale
223 - couture de pavillon
Peugeot 203 familiale
224 - garniture de pavillon
 
Peugeot 203 familiale
225 - garniture de pavillon AR
Peugeot 203 familiale
226 - garnitures de pavillon
Peugeot 203 familiale
227 - garniture de custode
 
Peugeot 203 familiale
228 - garniture de custode
Peugeot 203 familiale
229 - garniture de custode
Peugeot 203 familiale
230 - pare-soleil
 
Peugeot 203 familiale
231 - pare-soleil
Peugeot 203 familiale
232 - pare-soleil
Peugeot 203 familiale
233 - pare-soleil
 
Peugeot 203 familiale
234 - galon de porte
Peugeot 203 familiale
235 - galon de porte
Peugeot 203 familiale
236 - galon de porte
 

Avant de poser la garniture et pour améliorer un peu le confort, j'ai collé un feutre insonorisant contre la face intérieure du pavillon [photo 237]. C'est un petit plus que je ne regrette pas aujourd'hui. J'ai également tiré un faisceau électrique supplémentaire pour pouvoir éventuellement rajouter des clignotants par la suite. L'aspect intérieur s'est considérablement amélioré au fur et à mesure que les éléments étaient posés [photos 238 à 242].

Peugeot 203 familiale
237 - insonorisation du pavillon
Peugeot 203 familiale
238 - garniture de custode
Peugeot 203 familiale
239 - garniture de pavillon
 
Peugeot 203 familiale
240 - garniture de pavillon
Peugeot 203 familiale
241 - garniture de pavillon
Peugeot 203 familiale
242 - garniture de pavillon tendue
 

Après cet entraînement grandeur nature, je suis passé à une pièce relativement simple : le dossier de banquette arrière. Cette pièce ne comporte que 8 coutures verticales qui forment un motif et 2 petites coutures dans les angles supérieurs. Pour les sièges, j'ai choisi de rembourrer la garniture pour avoir un léger relief. Ensuite, j'ai dégarni l'ancien dossier, remplacé la toile de jute, remplacé le crin par de la mousse de trois centimètres d'épaisseur puis agrafé la housse que je venais de réaliser [photos 243 à 249]. Il ne restait plus qu'à clouer le carton à garnir recouvert de skaï au dos du dossier [photos 250 et 251].

Peugeot 203 familiale
243 - dossier de banquette AR
Peugeot 203 familiale
244 - démontage du dossier
Peugeot 203 familiale
245 - dégarnissage du dossier
 
Peugeot 203 familiale
246 - dossier de banquette AR
Peugeot 203 familiale
247 - mousse de banquette AR
Peugeot 203 familiale
248 - coiffe de banquette
 
Peugeot 203 familiale
249 - dossier de banquette AR
Peugeot 203 familiale
250 - arrière du dossier
Peugeot 203 familiale
251 - arrière du dossier
 

J'ai profité de l'assurance que je commençais à prendre pour passer aux strapontins. Les dossiers ont été dégarnis, le crin remplacé par de la mousse et le carton du dos remplacé par de l'isorel. La housse, sans motif mais rembourrée quand même a été cousue au dos sur trois côtés [photos 252 à 256]. Après l'avoir enfilée sur le cadre, il a fallu coudre le quatrième côté à la main et comme le tissus était assez tendu, j'ai remplacé les traditionnelles aiguilles par des… pinces étau. C'était du travail à mi-chemin entre la couture et la mécanique [photo 257].

Peugeot 203 familiale
252 - dégarnissage du dossier
Peugeot 203 familiale
253 - dossier de strapontin
Peugeot 203 familiale
254 - dossier de strapontin
 
Peugeot 203 familiale
255 - couture du dossier
Peugeot 203 familiale
256 - dossier de strapontin
Peugeot 203 familiale
257 - dossier de strapontin
 

Les housses d'assises sont plus simples à réaliser mais il faut quand même prévoir deux petits passages pour la fixation du dossier [photos 258 à 260]. J'ai du sabler une partie des assises qui étaient passablement rouillées. Pour cela, j'ai construit une mini cabine de sablage [photo 261]. Ensuite, ça n'est plus que du cloutage sur le cadre en bois qui a reçu une mousse de cinq centimètres d'épaisseur [photos 262 à 266].

Peugeot 203 familiale
258 - préparation de l'assise
Peugeot 203 familiale
259 - assise de strapontin
Peugeot 203 familiale
260 - réservation pour le dossier
 
Peugeot 203 familiale
261 - sablage de l'armature
Peugeot 203 familiale
262 - assise de strapontin
Peugeot 203 familiale
263 - strapontin (avant)
 
Peugeot 203 familiale
264 - strapontin (avant)
Peugeot 203 familiale
265 - strapontin (fini)
Peugeot 203 familiale
266 - strapontin (fini)
 

L'assise de banquette arrière étant un peu plus complexe à réaliser, j'ai donc attendu d'avoir fini les strapontins avant de m'y attaquer. Les côtés sont deux pièces (non rembourrées) rapportées et surtout, il y a une tringle de tension située vers la partie avant. C'est pour cette dernière que j'ai eu le plus de difficultés. Il a fallu que je couse le tissu, les deux épaisseurs de rembourrage et le doublage, le tout plié en deux et avec la tringle emprisonnée dans le repli. En recomptant bien, on arrive quand même au chiffre de 8 épaisseurs. La machine a réussi à surmonter cela sans problème [photos 267 à 275].

Peugeot 203 familiale
267 - assise de banquette AR
Peugeot 203 familiale
268 - assise de banquette AR
Peugeot 203 familiale
269 - assise de banquette AR
 
Peugeot 203 familiale
270 - assise de banquette AR
Peugeot 203 familiale
271 - assise de banquette AR
Peugeot 203 familiale
272 - assise de banquette AR
 
Peugeot 203 familiale
273 - mousse de banquette AR
Peugeot 203 familiale
274 - garnissage de banquette AR
Peugeot 203 familiale
275 - assise de banquette AR
 

Pour changer un peu des housses de sièges, je suis allé acheter de la moquette que j'ai bordé moi-même avec du galon. La machine à coudre a, encore une fois, fait preuve de bonne volonté et le résultat est tout à fait acceptable [photos 276 à 278].

Peugeot 203 familiale
276 - bordure de tapis de sol
Peugeot 203 familiale
277 - tapis de sol
Peugeot 203 familiale
278 - intérieur
 

Après une petite semaine de vacances à la montagne [photos 279 à 283] j'ai changé d'activité. J'ai profité du remplacement du joint de sabot de colonne de direction (qui impose le démontage de cette dernière) pour insonoriser aussi l'intérieur du tablier, mais aussi pour repeindre le volant qui n'était plus assez beau pour rester dans son état d'origine [photos 284 à 287].

Peugeot 203 familiale
279 - séjour à la montagne
Peugeot 203 familiale
280 - séjour à la montagne
Peugeot 203 familiale
281 - séjour à la montagne
 
Peugeot 203 familiale
282 - séjour à la montagne
Peugeot 203 familiale
283 - séjour à la montagne
Peugeot 203 familiale
284 - insonorisation du tablier
 
Peugeot 203 familiale
285 - peinture du volant
Peugeot 203 familiale
286 - peinture du volant
Peugeot 203 familiale
287 - volant peint
 

Comme vous avez pu le constater sur les dernières photos, les sièges avant ne sont pas encore refaits. J'ai volontairement gardé les dossiers pour la fin car les coutures sont complexes au niveau des dossiers. Il y a une partie avant, doublée et rembourrée, un dos simple, une toile de tension et surtout, deux côtés aves des coutures à faible rayon. Avec l'expérience que j'ai pu acquérir depuis le début de cette réfection, j'ai réussi à m'en sortir assez bien [photos 288 à 293]. Après avoir repeint les armatures, j'ai remplacé la toile de jute, le crin a encore fait place à de la mousse de trois centimètres puis j'ai enfilé les nouvelles housses [photos 294 à 299].

Peugeot 203 familiale
288 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
289 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
290 - siège AV (dossier)
 
Peugeot 203 familiale
291 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
292 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
293 - siège AV (dossier)
 
Peugeot 203 familiale
294 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
295 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
296 - siège AV (dossier)
 
Peugeot 203 familiale
297 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
298 - siège AV (dossier)
Peugeot 203 familiale
299 - siège AV (dossier)
 

La dernière étape aura été la confection de la deuxième assise de siège avant et la reprise d'une petite imperfection sur celle faite bien plus tôt. Ces deux sièges avaient été récupérés sur une épave pour venir en remplacement des sièges trop récents (dossiers basculants) montés par le précédent propriétaire. Il a fallu remplacer plusieurs ressorts cassés qui ont été prélevés sur une autre assise [photo 300]. Ensuite, les traditionnelles toiles de jute et mousses ont précédé la pose de la garniture [photos 301 à 305].

Peugeot 203 familiale
300 - siège AV (assise)
Peugeot 203 familiale
301 - siège AV (assise)
Peugeot 203 familiale
302 - siège AV (assise)
 
Peugeot 203 familiale
303 - siège AV (assise)
Peugeot 203 familiale
304 - siège AV (assise)
Peugeot 203 familiale
305 - siège AV (assise)
 

Pour fêter comme il se doit la restauration des sièges, cette brave 203 et moi-même sommes allés faire un petit tour sur la route goudronnée la plus haute de France, sur la cime de la Bonette. Voici maintenant quelques photos prises à 2802 mètres d'altitude [photos 306 à 314].

Peugeot 203 familiale
306 - entre St-Sauveur et Isola
Peugeot 203 familiale
307 - au dessus de Bousieyas
Peugeot 203 familiale
308 - on se sent tout petit
 
Peugeot 203 familiale
309 - en route vers le sommet
Peugeot 203 familiale
310 - aperçu de la Bonette
Peugeot 203 familiale
311 - montée vers la cime
 
Peugeot 203 familiale
312 - descente de la cime
Peugeot 203 familiale
313 - aperçu de la Bonette
Peugeot 203 familiale
314 - aperçu de la Bonette
 

Il ne me reste maintenant plus que quelques moquettes et les garnitures intérieures de portes à refaire pour terminer cette restauration. Vous devriez bientôt pouvoir lire la fin de cette restauration dans cette page.

 

Vous pourrez retrouver mes autres restaurations en cliquant sur les liens suivants :

 
619453 visiteurs
© Olivier Garde :: 2005 - 2018Page actualisée le 06/06/2015
XHTML 1.1  CSS 2